Noortje Piccer

Diplômée de la Stadsacademie Maastricht en 1976 - Pays-Bas.

Photo7

Trouver le départ d'une nouvelle œuvre n'est pas toujours chose aisée. Je laisse errer mes yeux dans mon univers et mes mains le touchent pour enclencher le processus.
Les tôles rouillées ou en cours d'être rouillées, des tôles dénudées, mes petits trésors, des morceaux de bois, du verre, de la ferraille, des essais sur tôles, des nouveaux matériaux à explorer, n'importe, tout peut être facteur déclencheur.
Je m'assois, je touche, je m’imprègne, je marche, je scrute, je manipule, je pars, je reviens... pourvu que le mystère opère.
Quelques fois, travailler sur une œuvre donne envie d'explorer un autre chemin, je mets l'idée en attente pour reprendre plus tard, dans ce cas c'est un processus naturel, une œuvre appelle une autre, sinon...
je cherche.